Pouvons-nous reprendre le contrôle de notre destin ? Le Bug Humain

Partager - Facebook Lien

homme de vitruve


Je ne prétends pas avoir la science infuse, loin de là. Je suis en chemin, tout comme vous. J'ai été boulimique pendant plus de 15 ans et je sais de quoi je parle. Mon striatum, mon besoin de reconnaissance, avaient pris le contrôle de mon destin et cela a été, et est encore, un travail de tous les instants.

D'après l'auteur, les tentatives pour maîtriser le striatum ont toutes échouées. Que ce soient les anciens, les grands sages de l'époque comme Platon et Socrate ou les courants religieux quels qu'ils soient, dicter des commandements en bloquant l'activité du striatum contre la volonté des peuples n'a fait que le renforcer et aboutir aujourd'hui à une situation où tout est permis, où la frustration de ne pas obtenir ce que l'on veut avec le moindre effort est vécu comme un outrage, et où l'individualisme a pris le pas sur la solidarité collective.


Au fait, connaissez-vous ces 10 commandements ?

1. Tu n'auras pas d'autre Dieu que moi

2. Tu ne feras pas d'idole

3. Tu n'utiliseras pas le nom de l'éternel ton Dieu pour tromper

4. Observe le jour du sabbat et fais en un jour consacré à l'éternel

5. Honore ton père et ta mère

6. Tu ne commettras pas de meurtre

7. Tu ne commettras pas d'adultère

8. Tu ne commettras pas de vol

9. Tu ne porteras pas de faux témoignage contre ton prochain

10. Tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain, ni sa maison, ni son champ, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni rien de ce qui lui appartient.

Aujourd'hui on dirait ni son portable, ni son ordinateur, ni sa voiture…

On en est loin… No comment


Que faire ?

Plutôt que de s'opposer à son action, il est préférable d'utiliser sa conscience pour détourner son énergie vers d'autres satisfactions.


La quête du bonheur

Cette quête illusoire propulse chacun de nous vers un meilleur: un meilleur statut social, une meilleure santé, une maison plus agréable, un meilleur partenaire etc.

l'existence de chacun se déroule pourtant dans les inquiétudes, les préoccupations, l'anxiété, l'angoisse, le stress avec l'espoir du futur et les regrets du passé. On ne s'aperçoit pas, à poursuivre ce Saint Graal, que le temps a passé, qu'on a vieilli, qu'on a peut-être été malade et que notre vie s'est peut-être conclue sans l'avoir trouvé.

Dès l'école nous apprenons à être le meilleur, à avoir l'esprit de compétition, à réussir, à obtenir la gloire, le pouvoir, la domination, mais hélas aussi le racisme, la haine, la soumission à la commercialisation de notre vie, de notre santé, et de notre pensée.


Au Moyen Âge, un chrétien devait lutter par la volonté contre ses grandes pulsions primaires. Difficile opération puisqu'elles allaient toucher de plein fouet le striatum.

1. L'orgueil

2.L'avarice

3. L'envie

4. La colère

5. La luxure

6. La paresse

7. La gourmandise

On voit que ces péchés capitaux correspondent à nos pulsions primaires concernant la nourriture, le sexe, le statut social, l'obtention des choses avec le moindre effort, l'envie générant la colère etc tout est à propos de frustration et n'oublions pas que le cortex propose et le striatum dispose. Dès qu'on obtient une de ces 5 grandes récompenses (nourriture, sexe, statut social, moindre effort ou information) cette action est validée par le striatum qui asperge les connexions de ciment neuronal, la fameuse dopamine. En revanche si nous n'obtenons pas nos objectifs, nous sommes découragés et pouvons même aller vers une dépression.


Le bonheur, c'est de continuer à désirer ce qu'on possède -Saint Augustin-

Le bonheur nous dit le docteur Gérard Gervais, c'est d'être libéré des programmes négatifs inculqués par conditionnement, à la fois comme bagage prénatal pendant la gestation que comme acquis postnatal. C'est se libérer du fardeau du passé et des incertitudes ou des illusions de l'avenir. C'est avoir une confiance inébranlable en sa valeur individuelle indépendamment du regard des autres. C'est s'ouvrir à des perceptions jusqu'ici ignorées de la vraie nature de l'existence sur terre. C'est se suffire à soi-même à travers ses propres valeurs sans les confondre avec les valeurs matérielles. C'est honorer son corps en ne l'alimentant que selon les principes digestifs qui lui sont propres, ainsi qu'en lui accordant de s'épanouir dans les mouvements physiques qui lui sont seulement appropriés. C'est vivre joyeusement au présent en pleine conscience de chaque journée qui passe. C'est se reconnaître dans une mission terrestre au profit d'autrui et la remplir avec philosophie, humanité et respect de toutes les formes vivantes. C'est faire abstraction de tout jugement négatif envers le bien-être ou la souffrance d'autrui. C'est posséder une croyance, quelle qu'en soit l'origine ou la nature, qui rende heureux au présent chaque instant de chaque jour, la vie durant.



L'éducation : un conditionnement à vie

Mon Dieu, donnez-moi la sérénité

d'accepter les choses que je ne peux changer,

le courage de changer les choses que je peux,

et la sagesse d'en connaître la différence.

- Reinhold Niebuhr-


Nous naissons tous dans une famille différente qui a des valeurs, des traumatismes, des croyances différentes. L'imprégnation entre 0 et 13 ans de ce vécu conditionne notre subconscient et crée une empreinte qui nous est propre. Cette empreinte détermine notre personnalité unique, on l'appelle notre Ego, qui va nous faire percevoir notre environnement et les événements qui s'y rattachent de façon très subjective.( D'ailleurs, c'est entre 0 et 12 ans que notre arcade dentaire et nos dents se mettent en place. Selon l'allaitement maternel naturel ou artificiel au biberon, la croissance de la bouche peut être affectée. Si ce volume n'est pas correctement formaté, les dysfonctions buccales vont se mettre en place et entraîner de nombreux dérèglements musculaires, articulaires, mais également psychologiques car les dents sont reliées à nos neurotransmetteurs..).

Fort de tous ces éléments, nous acquérons des jugements de valeur très personnels qui deviendront des identifications. Nos expériences douloureuses du passé vont créer une empreinte indélébile qui nous empêcheront de vivre la réalité. Imaginons que quand vous étiez petit vous vous étiez fait mordre par un gros chien! toute votre vie, si vous de travaillez pas sur vous, vous aurez peur des chiens. Pourtant tous les chiens ne sont pas méchants. Et il en va ainsi pour de nombreuses croyances qui nous font discriminer le présent sans parvenir à l'objectiver.

La plupart du temps, nous ne sommes pas libres de nos pensées, de nos choix, de nos actions, et de notre comportement. Nous sommes tellement habitués et attachés à nos croyances et à nos convictions, mais aussi à nos préjugés et à nos valeurs reflétées par notre ego, qu'on ne s'aperçoit pas que c'est notre ego qui dirige nos comportements sans discernement sous forme de réponses automatisées à tout stimulus qui correspond à notre conditionnement.

Les bouddhistes appellent cela la roue du karma. Tant que vous ne faites pas de thérapie ou de travail sur vous-même vous pouvez rester prisonnier de cette boucle sans fin qui crée des causes et des effets se perpétuant ad vitam aeternam dans la souffrance.

Voltaire nous disait "seule la connaissance libère"! On devrait relire les anciens. Ils avaient plus de temps pour réfléchir et approfondir le sens de notre existence...


J'aime à citer le dalaï-lama quand on lui a posé la question :

Qu'est-ce qui vous surprend le plus en humanité ?

– Les Hommes. Ils perdent leur santé pour accumuler de l'argent, ensuite ils perdent de l'argent pour retrouver la santé… Et à penser anxieusement au futur, ils oublient le présent de telle sorte qu'ils finissent par ne vivre ni le présent ni le futur… Ils vivent comme s'ils n'allaient jamais mourir, et meurent comme s'ils n'avaient jamais vécu !


Notre bagage ancestral

Nous portons en nous notre propre bagage génétique que nous partageons avec toutes les générations passées en remontant jusqu'à la première molécule organique apparue il y a des milliards d'années.

Quand on voit l'évolution d'un fœtus, on voit tout le déroulement de la vie sur terre jusqu'à la première cellule marine. Notre cerveau conserve toute l'évolution des caractéristiques non seulement de notre espèce, mais de celle de la vie sur cette planète. Il faut remonter à -40 000 ans pour voir apparaître l'Homme de Cro-Magnon qui a été le précurseur de nos populations urbaines d'aujourd'hui. Il était plus grand, plus puissant et son intelligence probablement plus étendue que celle d'un être humain aujourd'hui. Il est à l'origine de développements spectaculaires non seulement dans la fabrication des outils, mais aussi dans les arts, la religion et les comportements sociaux. N'est-ce pas ce qu'on appelle la civilisation ? Il y a eu un bond en avant de l'évolution de notre cortex lorsque lorsqu'ils ont découvert une autre technique : la pêche. Ils purent accumuler les fameux oméga 3 si précieux pour notre cerveau, pour le bon fonctionnement de nos membranes et de notre système immunitaire. En augmentant leur consommation de poissons, les humains modernes ont pu accéder à plus d'éléments nutritifs.

L'agriculture et l'élevage ont débuté il y a 10 000 ans. Aujourd'hui l'agriculture industrielle et l'élevage intensif ont diminué l'apport de nutriments essentiels et surtout l'apport d'oméga 3 à longue chaîne qui avait tant contribué à notre évolution. Nous sommes dans une période d'involution.

Malgré les apparences, l'espèce humaine n'a plus jamais évolué et a même atteint un stade d'involution à cause, entre autres, de notre Malbouffe moderne.

N'oublions pas que nous sommes constitués de ce que nous mangeons et de ce qui participe à la durée de notre existence, et que nous sommes en interaction permanente avec les plantes, les fruits, les animaux, l'air, l'eau, le soleil, les minéraux de la terre et les astres.

Nous sommes également ce que nous pensons et ces pensées proviennent de plusieurs sources.



L'acquis éducatif : un conditionnement

« La pensée accumule les mémoires innombrables, enregistré en nous, de nos plaisirs, de nos douleurs. De ces mémoires elle renaît. Ainsi que je l'ai dit, la pensée est le passé, elle est toujours vieille. »

– Krisnamurti – se libérer du connu

« le monde n'est pas, il est ce qu'on pense de lui » – Albert Einstein –

L'influence de notre éducation va agir tout au long de notre vie, depuis l'enfance jusqu'à notre vie adulte. Les sources sont multiples : les parents, les amis et les proches de la famille, les frères sœurs etc., les copains, les médias, l'éducation scolaire, le quartier dans lequel on réside, la culture de notre pays, la culture ethnique d'origine, les croyances religieuses, les convictions politiques, les idées reçues, l'alimentation quotidienne, mais également aujourd'hui les réseaux sociaux, des jeux vidéo, la télévision, tous ces éléments conditionnent nos impressions et l'interprétation qu'on a de la vie et du monde en général. Nos actions et nos comportements sont le résultat de suggestions qui ont été implantées dans notre mental soit consciemment ou inconsciemment pendant notre apprentissage de la vie.

Prendre conscience de ces suggestions positives ou négatives est nécessaire pour se libérer de notre Ego conditionné.

Le sociologue Stephano Elio D'Anna, nous propose que "les circonstances de notre vie sont des états d'âme solidifiés que le temps nous rend visibles. Quand tu y assistes que tu y participes, tu crois qu'ils se matérialisent sous tes yeux, tu crois qu'ils sont tout nouveau et qu'ils se produisent pour la première fois. En réalité ils sont la projection de ton passé qui se répète avec d'infimes variantes. Ce que l'homme appelle futur est en réalité son passé vu de dos. Il n'y a que dans l'ici et le maintenant qu'un homme peut dominer sa vie (et son striatum). C'est seulement en gérant l'instant suspendu entre néant et éternité que l'Homme peut agir, mériter un vrai destin, façonner celui-ci et créer un ordre supérieur des choses."

Un dicton hindouiste nous dit : « on n'est pas maître de ce qui nous arrive, mais on est maître de ce que l'on pense de ce qui nous arrive, et ce que l'on pense de ce qui nous arrive détermine notre bien-être ou notre souffrance, notre bonne ou mauvaise santé ».

Inutile de blâmer vos parents si vous n'avez pas été aimés comme vous auriez voulu. Ils ont fait de leur mieux avec ce qu'ils connaissaient et aussi avec ce qu'ils avaient eux-mêmes subis. Ils étaient eux-mêmes sous le contrôle de leur pilote automatique, ajoutant un nouveau maillon à la chaîne sans fin de l'ignorance et des perceptions limitées qui ont été transmises de génération en génération. Vous ne pourrez pas changer le programme. Mais en analysant ce qui a été inscrit dans votre conscience profonde lorsque vous étiez enfants, vous gagnerez une immense connaissance de vous-même. Vous aurez ainsi la possibilité de changer les messages qui vous seront désormais inutiles dans votre quête de bien-être.

N'oubliez pas que le striatum vous pousse à vouloir toujours plus et que vos désirs ne font qu'augmenter au fur et à mesure que vous progressez dans votre ascension. Ils ne prennent jamais fin.

Nous sommes donc perpétuellement insatisfaits!

Le docteur Gérard Gervais nous suggère que la satisfaction réelle et durable vient de l'appréciation que nous éprouvons pour nous-mêmes lorsque nous nous enrichissons de connaissances et de compétences que nous pouvons mettre de manière totalement désintéressée au service de la société afin d'améliorer la condition humaine. Et que nous adoptons en permanence des comportements de respect, de tolérance, de partage, de pardon et de compassion envers autrui. En un mot, lorsque nous pensons à la satisfaction des autres plutôt qu'à la nôtre. Ce type de satisfaction effaçant en nous toutes les formes de peur, y compris celles de l'au-delà.



Les solutions

1. Révolutionnez votre alimentation ! Si vous lisez mes articles c'est que vous êtes motivés à vous nourrir le mieux possible afin d'éviter le stress physiologique qu'occasionne une alimentation riche en calories et pauvre en nutriments. Je ne vais donc pas répéter que vous devriez manger moins, moins de viande, plus de légumes, de noix, de petits fruits, ne consommer que des aliments biologiques ou irréprochables de proximité, assaisonnés de bonnes huiles pressées à froid, d'éviter les céréales, de supprimer le gluten, le sucre et les produits laitiers de vache.

2. Prenez de bons compléments alimentaires car l'alimentation d'aujourd'hui n'apporte pas suffisamment de nutriments essentiels comme les oméga 3 riche en EPA DHA, le magnésium avec ses cofacteurs, la vitamine D 3 naturelle, le zinc, l'iode, toutes les vitamines du groupe B, la vitamine C. Les autres compléments devant faire l'objet d'analyses biologiques pour être plus précis. Un terrain sans carence vous rendra plus fort et vous permettra d'accéder au bien-être physique.

3. Faites de l'exercice régulièrement. J'en ai largement parlé dans mes articles.

4. Hydratez-vous et buvez au moins 1,5 l d'eau faiblement minéralisée. Cela fera l'objet d'un prochain article.

5. Pratiquez la méditation en pleine conscience. De nombreux livres abordent ce sujet. Si vous voulez je pourrais faire un article si vous me le demandez.

6. Réglez votre bouche, c'est-à-dire vérifiez que vous savez une bonne occlusion dentaire. Cela fera l'objet d'un autre article.

Enfin, j'ai écrit il y a quelques années un livre que vous ne connaissez peut-être pas : « 10 règles pour équilibrer votre corps et votre esprit » aux éditions jouvence. J'aborde les éléments essentiels qui ont constitué mon travail et que je trouve fondamental pour se libérer du stress et arriver à vivre une vie qu'on aime.

Voici les principaux éléments que vous y trouverez :

1. Respirer : la respiration consciente pour gérer le stress

2. Manger : votre corps est un temple n'y fait pas entrer n'importe quoi

3. Bouger : l'exercice physique régulier stimule la fonction de tous nos organes et prévient le vieillissement

4. Comprendre d'où l'on vient : les trames de votre arbre généalogique, une géniale logique

5. Lâcher ses attentes

6. Pardonner : de la difficulté à se pardonner à soi-même et de la nécessité de faire le travail

7. Sortir du triangle dramatique ouvrez les guillemets victime, Sauveur, persécuteur »

8. Résoudre ses conflits pour rester en bonne santé

9. Aimer l'autre comme soi-même

10. Nos pensées créent le monde

En relisant ce livre pour faire cet article, je me suis rendue compte que je ne changerais pas un mot de ce que j'ai déjà écrit il y a une dizaine d'années.

J'espère que ces quelques lignes vous auront éclairé et donné envie d'explorer les méandres de votre conscience et de votre inconscient.


Marion Kaplan

"Le bug humain" de Sébastien Bohler aux éditions Robert Laffont

"L'invisible qui guérit" du docteur Gérard Gervais aux éditions LER

"L'école des dieux" de Stephano Elio D'Anna aux éditions Le Jour www.edjour.com difficile à trouver en français car le livre est épuisé

"10 règles pour équilibrer votre corps et votre esprit" de Marion Kaplan aux éditions Jouvence


18 / 09 / 2019

Sur le même sujet