La poubelle déborde

Avez vous une idée de ce que vous transférez, chaque année, entre votre garde manger et la poubelle ? Nous gaspillons 38 kilos de nourriture chaque seconde en France, les fruits et les légumes se plaçant sur la première marche du podium avec plus de 30% de déchets. A l’heure où nous nous posons la question du devenir de notre planète, il semble bien urgent de trouver des solutions pour moins l’encombrer.

Fresh bio-waste and compost

Une étude de la Sofrès prouve que les Français sont particulièrement sensibilisés et conscients du problème que pose le gaspillage. 54% d’entre eux estiment qu’il est important de prendre la situation à bras le corps. Le problème reste encore que chacun se sente concerné à titre personnel. Le coupable ? La date de péremption qui voit chaque jour des milliers de produits, oubliés dans le réfrigérateur, s’entasser dans la poubelle et les poubelles s’accumuler dans les déchèteries.

La ministre de l’écologie, Ségolène Royal a contraint, depuis février 2016, les industriels à « l’interdiction de détruire des stocks alimentaires, en les javellisant », et poursuit par « l’obligation de donner les stocks alimentaires aux associations caritatives (cette loi sera effective en février 2017). » On semble prêts à pointer du doigt les mauvais joueurs.

Les plus gros gaspilleur restent pourtant les ménages avec une part de 67% de la totalité des pertes. Vient ensuite la restauration et l’industrie.  Le député, Guillaume Garot, a remis au gouvernement, le 14 Avril 2015, une étude sur le sujet évaluant son coût à plus de 150 € par personne et par an soit une facture située entre 12 et 20 milliard d’euros chaque année.

Mais l’humain est créatif et c’est ainsi que l’on voit naître des initiatives pour réduire considérablement ce gaspillage. Des gueules Cassées, les légumes et les fruits qui sortent des standards mais conservent leur goût et leurs nutriments se retrouvent sur les étales des marchands et réussissent presque à séduire les consommateurs. Des personnes qui se promènent à la fin des marchés, pour récupérer les végétaux voués à finir à la poubelle et qui restent pourtant très consommable, sont de plus en plus nombreux. Résultat,  du gaspillage en moins et une économie financière puisque le panier ne leur coûte pas un euro. Mais bien d’autres initiatives fleurissent comme le frigo solidaire qui permet de placer ce que vous ne consommerez pas en permettant à une autre personne d’en bénéficier.

Si la prise de conscience ne se fait pas en un jour, le gaspillage alimentaire à de fortes raisons de se rassurer, il est voué à diminuer si chacun y retire son petit grain de sable.

Article rédigé par Florent Lamiaux

Journaliste « Prends en de la graine »

Carnet de santé

  • Recevez notre gazette santé chaque semaine

  • 95 degres
  • 95° votre référence santé ! Tagliatelles de courgettes

  • Pub Vitaliseur
  • FacebookTwitterTumblrPinterest GooglePlusInstagram
  • Je partage cette information avec mes amis