Les goudrons auront votre peau

Non, je n’ai pas perdu la tête, quand je vous parle de goudrons. C’est dans les années 80 que les scientifiques ont tiré la sonnette d’alarme. En effet de nombreuses études ont démontré que les viandes grillées et les aliments rôtis exagérément, que ce soit du pain grillé, des gratins noircis ou autres, étaient très toxiques pour notre santé. On parlait de réaction de Maillard, de benzopyrènes, de méthylcholantrènes, aujourd’hui ces goudrons ont une appellation : les glycotoxines.

viande grillé

J’ai effleuré le sujet il y a quelques mois, et je vais vous le détailler aujourd’hui car je m’aperçois que les livres regorgent toujours de belles préparations bien rôties, que les magazines de santé, les cahiers de recettes qu’elles soient diététiques ou non et les nouvelles tendances de régime paléo, regorgent encore de ces préparations toxiques pour votre santé.

Bien entendu cela ne vous empêchera pas de manger un bon poulet rôti de temps en temps ! Mais sachez que si vous voulez retrouver la santé ou en tout cas la conserver, vous devrez éviter les cuissons à haute température, les bons petits gratins bien dorés et votre pain quotidien bien grillé. De toute façon, si vous suivez mes conseils, vous ne mangez déjà plus de pain

Je sais, c’est dur. Mais on n’y arrive.

Il faut simplement révolutionner sa manière de cuisiner.

Vous le savez que je préconise la cuisson à la vapeur douce, mais vous pouvez aussi faire nos petits plats de grand-mère avec des bons bouillons et des bonnes poules au pot, des petits plats mijotés, des cuissons à l’étouffée, des cuissons en croûte de sel etc. mais de grâce, évitez la cuisson au four à micro-ondes et si vous mangez des grillades cet été, enlevez la croûte noire.

C'est quoi les glycotoxines ?

On les appelle aussi AGE (Advanced Glycation End product formation) ou PTG pour protéines glyquées . Les glycotoxines se développent surtout dans les aliments d’origine animale et dans presque toutes les céréales quand elles sont chauffées à une température dépassant 110°. On parlait avant de réaction de Maillard, qui était une réaction entre les sucres, les lipides et les acides aminés et qui avait été découverte par Monsieur Maillard il y a une centaine d’années. Les scientifiques s’y intéressent vraiment depuis seulement les années 2000, car la santé des populations est de plus en plus fragilisée. Ils se sont aperçus qu’il y avait à la surface de nos cellules des récepteurs appelés RAGE (réceptor for Advanced glycation end-product formation) qui étaient capables de se lier aux glycotoxines. Ils découvrirent qu’il il y avait une autre glycotoxine très toxique appelée l’acrylamide, que l’on retrouvait dans tous les produits céréaliers et dans les pommes de terre du fait de la présence d’un acide aminé libre, l’asparagine. Lorsqu’on fait frire une pomme de terre, on la chauffe donc au-dessus de 120°, l’asparagine se lie avec les amidons et forme de l’acrylamide. Quand  les récepteurs RAGE se lient aux glycotoxines, ils altèrent les fonctions des protéines de notre propre corps, provoquant de l’inflammation, creuset des maladies auto-immunes. Ces glycotoxines attaquent le cristallin de nos yeux, le collagène de notre peau, nos reins et les protéines des membranes basales qui servent d’ancrage aux cellules d’origine épithéliale. Cette membrane est très importante car elle sert de barrière physiologique pour nos intestins et elle permet la bonne cicatrisation des tissus.

barbecue

Cela ne vous rappelle rien ?

On sait que les diabétiques cicatrisent mal, ont des problèmes de vue, des problèmes rénaux et vieillissent plus vite que la normale!

Le docteur William Davis nous révèle que lorsque l’on mange une tranche de pain, notre glycémie monte très haut et très longtemps ce qui favorise la formation de glycotoxines. Plus notre taux de glycémie est élevé longtemps et souvent, plus nous vieillissons vite ! De plus les glycotoxines favorisent la résistance à l’insuline chez les patients diabétiques. Le problème c’est que ces glycotoxines, une fois en place, ne s’élimineront pas. Peut-être un jour trouverons-nous un remède mais en attendant, quand elles sont là, elles y restent.

Notre alimentation moderne nous fait donc vieillir plus vite.

On s’est rendu compte que le niveau plasmatique des glycotoxines chez les végétariens était plus élevé que celui des omnivores car ils mangent beaucoup de céréales et de pommes de terre… Forcément cuites…

Les glycotoxines favorisent les maladies liées à l’âge

En effet elles jouent un rôle clé dans le développement des pathologies comme l’arthrite, l’athérosclérose, l’insuffisance rénale chronique et des maladies neurologiques comme la maladie d’Alzheimer.

Nos bébés ne sont pas épargnés

Non seulement la mère transmet à son fœtus des glycotoxines si elle consomme les produits que j’ai énoncé plus haut. Cela favorise donc les maladies chroniques d’une façon précoce, comme le diabète par exemple. Des études ont démontré que les petits pots de bébé et les laits maternités contenaient de l’acrylamide ! Quand on sait que l’acrylamide peut présenter des effets neurotoxiques, génotoxiques, pouvant entraîner des mutations génétiques voir cancérigènes, cela laisse rêveur.

Les glycotoxines sont partout dans l’alimentation industrielle : les laits U.H.T, les laits et beurres pasteurisés, les conserves, les exhausteurs de goût, les plats cuisinés etc.

Heureusement il y a des aliments protecteurs!

bons legumes

Vous avez tous entendus parler des antioxydants: parmi eux vous avez les flavonoïdes que l’on trouve en abondance dans les fruits, les légumes les herbes et les épices. Ces flavonoïdes sont responsables de la couleur des aliments, ils protègent de l’oxydation et empêchent la formation des glycotoxines. Il y a aussi des composés phytochimiques comme les tanins et les pigments qui ont une puissante activité anti glycation. La tomate, l’ail, la grenade, le thé vert, le panax ginseng, le curcuma, la cannelle, les clous de girofle, le piment de la Jamaïque, le Gincko Biloba, sont de puissants antioxydants et anti glycation.

Le raisin, le sarrasin, les abricots, les cerises, les mûres, la pelure de pomme et le vin rouge bio non trafiqué contiennent un agent anti glycation appelée la rutine, qui aurait un effet bénéfique au niveau des reins et des yeux.

La solution

Mangez au moins 70 % de légumes par jour crus et cuits à la vapeur douce, un peu de protéines animales de préférence cuites à la vapeur douce, des oléagineux, des bonnes graisses, un petit peu de fruits riches en antioxydants… Bref, je reviens toujours aux mêmes conseils!.

Marion Kaplan

Sources : cuisiner pour vaincre la douleur de Jacqueline Lagacé aux éditions Fides

www.jacquelinelagace.net

Je partage cette information avec mes amis