Êtes-vous trop acide ?

Toute personne s’intéressant à la santé, a un jour ou l’autre entendu parler de l’équilibre acido basique, ou tout simplement de l’excès d’acidité.

On a tendance à confondre l’acidité qui sort de notre corps, avec l’acidité de nos tissus.

Si vous prenez le pH de votre urine le matin, elle est très souvent acide : elle peut être entre 4,5 ou 6. Elle est rarement alcaline. Pour réellement savoir si vous êtes trop acide, il faudrait que vous mesuriez le pH de vos urines tout au long de la journée, pendant une semaine afin d’en calculer une moyenne. Un PH urinaire qui resteraient acide jusqu’au soir, est effectivement un pronostic d’acidose.

Cette acidose n’est pas décelable par analyse sanguine, puisqu’on sait que le PH sanguin reste toujours stable ; il suffit qu’il varie de 0,2 pour que cela entraîne la mort.

acidité

L’acidose métabolique latente

L’acidose peut passer inaperçue pendant un certain temps. Mais si on ne prête pas garde à certains symptômes on va vite se retrouver dans un engrenage infernal de déséquilibre métabolique.

Une mauvaise alimentation, un stress prolongé, le manque d’exercice, la prise de médicaments etc. vont générer des acides qui vont s’installer petits à petit dans les tissus. Une fois installés, c’est très difficile de les éliminer.

Même si la nature nous a équipé de systèmes de neutralisation et d’élimination performants pour combattre ces excès d’acide, il n’en demeure pas moins que si, en plus, nous absorbons des aliments acidifiants, l’organisme va alors devoir puiser dans ses réserves de minéraux alcalinisant pour rééquilibrer la situation. La perte de cheveux, les ongles cassants, une peau sèche, des caries, un teint terreux, sont autant de signes d’une acidification du terrain.

L’homme moderne

Il y a seulement 12 000 ans que l’homme s’est sédentarisé et a changé d’alimentation.

Lauren Cordain de l’université du Colorado, spécialiste mondial de la nutrition ancestrale, nous fait remarquer que l’homme du néolithique était beaucoup plus fragile que son ancêtre du paléolithique. Ses os étaient plus fragiles, on a commencé à voir des caries dentaires, des maladies infectieuses, des maladies infantiles et de l’arthrose. L’homme de tout temps n’a pu accepter et métaboliser que les molécules nutritives fournies par un environnement naturel.

Or, aujourd’hui, l’homme moderne absorbe des aliments totalement inconnus pour son espèce : les céréales raffinées, les sucreries, les plats industriels, les boissons sucrées etc. ce sont tous des aliments acidifiants !

Quels sont les facteurs d'acidification ?

shutterstock_176963624

Les excès d’aliments acidifiants, la sédentarité, le manque d’exercice physique, mais aussi le surmenage physique, le manque d’hydratation, une mauvaise hygiène de vie (stress, manque de sommeil, surmenage intellectuel), le mauvais fonctionnement des organes (faiblesse du foie, du pancréas, constipation, diarrhée, insuffisance rénale etc.), les jeûnes excessifs et prolongés mais aussi le sport trop intensif.

Toutes les maladies de civilisation trouvent leur origine dans un excès d'acidité.

Comment retrouver un équilibre acide – base?

En jouant sur son alimentation. En effet, c’est souvent difficile de changer de travail, de contexte de vie, d’environnement ou de famille alors que changer d’alimentation ne dépend que de nous. Voici comment procéder : Le PRAL de l’anglais Potential Renal Acid Load

C’est un outil qui permet d’établir un diagnostic précis en mesurant la charge acide potentielle des aliments. Plus le PRAL est élevé plus l’aliment est acidifiant. Au-dessous de zéro, ou négatifs, ils sont alcalinisants.

Par exemple, la carotte présente un PRAL de -4,9 alors que l’ananas a un PRAL de -2,7. Les épinards sont à -14, le céleri à -5 alors que les pâtes sont à + 6,5, le bœuf est à plus 7,8, la viande de porc à plus 8,7 comme le poulet, la dinde est à plus 9,9. Le camembert est à plus 14,6, le gouda est à plus 18,6, le fromage fondu est à + 28,7!

Le fenouil est à -7,9 même la pomme de terre est à -4, la roquette est à -7,5, la tomate est à -3,1, la banane et à -5,5 le kiwi et à -4, le jus de citron est à -2,5, le raisin est à -3,9 et étonnamment la noisette est à -2,8 et le cacao à -0,4 alors que l’amande et à plus 4,3 ! Toutes les céréales et les légumineuses sont à + 3,5 jusqu’à + 10,7 !

D’une manière générale tous les fruits et légumes sont plus ou moins alcalins. Même la choucroute qui paraît acide à un PRAL de – 3. Attention, le jaune d’œuf à un PRAL de + 23,4 alors que le blanc d’œuf n’est que de +1,1. Tous les poissons sont entre + 6 et + 15 pour les crevettes ou les moules.

Ne pas confondre acidité et qualités nutritionnelles

Il se trouve que beaucoup d’aliments transformés sont acidifiants, mais des aliments naturels génèrent également un résidu acide. C’est bien la composition des aliments qui définit le résidu acide ou alcalin laissé dans l’organisme. Même si le poisson n’est pas un mauvais aliment, il est quand même acidifiant. Il doit donc toujours être compensé par une quantité adéquate de végétaux à fin de rétablir l’équilibre acido basique.

Voici quelques recommandations pour retrouver la vitalité et changer nos habitudes alimentaires.

citron

Cela va commencer par le petit déjeuner :

Rien de pire que les fameuses tartines beurrées confiture. C’est un petit déjeuner très acidifiant. Le docteur Kousmine, avec sa fameuse crème Budwig, avait déjà compris qu’il fallait commencer avec un petit déjeuner alcalin comportant des fruits, des oléagineux, un laitage de préférence de brebis ou de chèvre, un peu d’huile pressée à froid, des fruits secs et un peu de céréales sans gluten. Personnellement, j’ai éliminé les céréales et les fruits secs si je ne fais pas de sport. Il vous reste le laitage ou le lait de coco dans lequel vous pouvez mixer à la façon d’un smoothie une banane, une mangue, des fraises, des cassis ou tout autre fruit avec un peu de cannelle qui est un très bon antioxydant. Ce petit déjeuner peut varier à l’infini avec les variétés de fruits et d’oléagineux de saison.

Commencez à jeun à boire un citron pressé allongé avec un peu d’eau.

Si vous avez faim dans la matinée vous pouvez très bien manger quelques figues sèches qui sont alcalines avec quelques noix diverses.

dejeuné sain

Le déjeuner :

On peut commencer avec un jus varié de légumes maison ;

150 g de poulet, de poissons ou autres accompagnés d’une grosse assiette de légumes plutôt verts, cuits à la vapeur douce.

Vous pouvez vous autoriser un petit carré de chocolat noir et un café si vous l’aimez.

Dans la journée, vous pouvez boire du citron pressé ou des jus de légumes maison.

poisson vapeur

Le dîner :

Il ne devra pas être pris trop tard afin de ne pas se coucher l’estomac plein, ce qui ralentirait la vidange de l’estomac et entraînerait des fermentations. Je vous déconseille les aliments sucrés le soir car ils auront tendance à fermenter.

Vous pouvez prendre un bol de soupe maison,

150 g de poisson ou de volaille ou d’œuf plus une grosse assiette de légumes cuits à la vapeur, le tout arrosé d’huile d’olive première pression à froid.

Dans la journée vous pourrez boire plus d’un litre d’eau.

L’eau de Badoit est à -9,83

l’eau de Quezac est à -14,73

l’eau Rozana est à -9,83

l’eau d’Evian est à -1, 64

alors que l’eau de Contrex est à + 3,19 et Hepar à + 4,35!

buvez de l'eau

La tisane alcaline

Mélangez 30 g de menthe douce, 30 g de feuilles de sauge, 20 g de Carvi noir, 20 g de fenouil, 20 g de millefeuille, et 25 g de racine de gentiane.

Placez une cuillère à soupe de ce mélange dans 25 cl d’eau froide. Portez à ébullition. Et retirer la casserole du feu dès que l’eau commence à frémir. Couvrez et laisser infuser 10 minutes et buvez cette tisane après le dîner.

Le petit en-cas vert

Mixez un avocat pelé et dénoyauté, avec 1/2 concombre, un citron vert, deux citrons jaunes, et 10 cl de lait de noix de coco. Vous pouvez le sucrer au xylitol si vous voulez et ajouter quelques glaçons. Délicieux l’été.

Finalement, vous constaterez que c’est une manière de manger assez simple à suivre et qui se rapproche du régime paléo tant à la mode aujourd’hui.

Marion Kaplan

Pour aller plus loin:

La méthode Acide – Base, du Docteur Hervé Grosgogeat, aux éditions Odile Jacob

Je partage cette information avec mes amis